Galerie d’art – épisode 1

Une galerie d’art est un lieu où l’on n’ose pas toujours entrer.

Qui n’a jamais fait cette expérience silencieuse d’entrer dans un galerie d’art et de le regretter dans la minute qui suit? On pousse la porte en verre et on entre dans un lieu froid, murs blancs agrémentés d’œuvres. Vaste espace, vide de meubles. Le silence règne. On se retrouve seul avec le galeriste. On a l’impression d’être observé, on ne sait pas combien de temps il faut contempler une œuvre, si on peut s’approcher ou au contraire s’éloigner. A quel moment sortir ? Faut-il dire quelque chose, commenter, poser des questions ou juste sortir en douce avec un petit « au revoir »?

C’est certain, le galeriste a repéré que nous n’avions pas les moyens, que nous sommes venus en tout innocence, pour voir. Et on se sent maintenant intrus, mal-à-l’aise. On a presque l’impression de voler, avec nos yeux, des œuvres qui ne nous appartiennent pas et qui ne nous appartiendront pas.

Cette impression, je l’ai eu. Plus d’une fois. Mais malgré cela, ma curiosité me pousse à ouvrir cette porte vitrée et à supporter ce regard sur moi. Les galeries ne sont pas toutes froides, et « hostiles » au public. Parfois, le galeriste nous explique le travail de l’artiste, il nous accompagne dans notre visite et nous donne une grille de lecture des œuvres. Il écoute même nos remarques et répond à nos questions.

Je vous invite également à visiter les galeries si ce qu’elles présentent vous interpelle. Si on ne vous empêche pas de rentrer et si on ne vous mets pas à la porte, c’est que vous pouvez entrer. Ca reste un excellent moyen de découvrir l’art contemporain.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *