Il était un petit navire…

Lorsque je commence un tableau, j’ai une idée de ce que je veux réaliser. Puis je peins, je me confronte à la réalité et j’adapte l’idée initiale. Aujourd’hui, nous voyons comment un bateau s’est métamorphosé en une femme… Et pourtant j’ai gardé le même objectif de départ.

En 2014, j’ai débuté ce tableau à l’acrylique. J’ai élaboré une composition autour de quatre parties associées à une couleur et un élément central au centre, une yole initialement. Je voulais que la voile se fonde avec l’arrière-plan pour représentant un soleil couchant qui lui aurait mis le feu.

J’ai gardé ce tableau ainsi pendant presqu’une année sans le signer. Il ne me satisfaisait pas : il manquait de profondeur, la yole centrale me semblait ratée, le personnage paraissait être à la pêche plutôt que maîtrisant l’embarcation. Je l’ai laissé dans un coin, abandonné pour ne plus le voir.

Même les photos que j’en ai prises ne sont pas terribles…

tableau acrylique yole

En début d’année, j’ai décidé de retravailler le sujet central, pour lui donner l’apparence d’une femme courant.

Et le tableau s’est métamorphosé. Le rendu me convient maintenant. Il est signé et verni. Deux signes qui tendent à montrer que je n’y retoucherai pas.

La voile de la yole est encore présente sur le tableau. Le résultat est une synthèse du cheminement.

Le tableau véhicule les idées fortes que je voulais :

  • Les quatre éléments – feu, terre, eau, air. Cet aspect était moins convaincant dans le tableau du départ, pour l’aspect terre, mais il était plus présent au niveau du feu.
  • L’impression de liberté (initialement la voile, là, le mouvement de la personne).

Ce tableau fait partie d’une série que je vous présenterai sur la fin d’année.

Share Button

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *