Picassomania, le mooc – séquence 3

Nous continuons l’aventure du mooc Picasso. Pour cette troisième semaine, est abordée la question des amitiés de Picasso avec ses contemporains. Ses amis sont souvent d’autres artistes peintres, mais aussi dans d’autres domaines. Il est questions des connaissances de Picasso, j’en ai abordé plusieurs sur pigmentropie : Eluard, Matisse, Khokho René Corail, Chaissac (qui se disait le ‘Picasso en sabots’). Ils ont influencé son travail :

  • soit en poussant Picasso à des défis pour explorer des domaines ou des techniques (Braque ou Matisse),
  • soit par les évènements qu’ils représentent dans la vie de Picasso. Par exemple, le suicide de Casagemas cause une profonde mélancolie qui se traduit par la période bleue.

En revanche, Picasso passe à côté de l’abstraction et s’y refuse pendant tout son parcours. Pour l’instant, ce point n’a pas été évoqué dans le mooc.

Au sujet de la couleur bleue

Le bleu est classé dans les couleurs froides, mais cela ne signifie pas, pour moi, l’absence de vie ou la tristesse. Le bleu est ma couleur de prédilection. Il est très présent dans mes travaux. J’avais d’ailleurs expliqué la difficulté que cela représentait pour moi de réaliser des tableaux dans les tons orangés et violets (je l’avais raconté ici). Le bleu offre une palette d’expression du bleu très pale jusqu’au très profond, quasi noir; de l’eau à la nuit.

Les couleurs ont-elles un pouvoir intrinsèque? Ou notre culture conditionne-t-elle notre rapport aux couleurs? Kandinsky attribue aux couleurs des sentiments propres, je l’avais indiqué dans l’article dédié à son essai. Eluard connait Picasso, et pour lui, la terre est bleue comme une orange.

Pour Picasso, le bleu est la couleur du deuil, il lui permet une mise à distance de ces tableaux, nous les regardons au travers d’un filtre bleuté.

Participer à un mooc VS visionner un film

Le mooc m’a également orienté vers le replay de l’émission ‘la galerie France 5’ du 25 octobre qui contient le documentaire ‘Picasso, naissance de l’icône’, un film de Hopi Lebel.

Le film est très bien conçu pour parcourir la vie de Picasso. Les témoignages sont choisis parmi les experts et les proches (petits-enfants, amis).

Pourtant, si vous devez choisir de consacrer une heure pour découvrir Picasso, je vous oriente incontestablement vers le mooc. En une heure sur le mooc, vous n’aurez pas tout vu de la vie de Picasso, mais vous vous serez posé des questions. Le mooc permet d’avoir une attitude active et crée donc une expérience qui a, ce titre, permet de réellement intégrer les idées majeures développées dans le cours. A contrario, le visionnage du film nous plonge dans une attitude passive. Si un point attire notre attention, il est balayé par l’idée suivante et on ne peut pas s’y attarder.

Lors que je parcours le mooc, ce n’est pas de manière linéaire. Si un sujet ou un commentaire sur le forum m’interpelle, je fais une recherche sur le net. Je pars même dans des directions qui n’ont plus de rapport direct avec le mooc, je me laisse porter d’un clic à l’autre. Puis je reviens. Je pratique une sérendipité qui m’amène à un nouvel article du blog, une idée de tableau ou de technique, ou simplement rien de précis.


Si vous avez raté les épisodes précédents, lisez l’article de la séquence 1 et celui de la séquence 2. Vous pouvez encore vous inscrire au mooc.

Si vous ne savez pas ce qu’est un mooc, je vous l’explique en détail dans cet article.

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *