C’était novembre sur pigmentropie

Le mois de novembre a commencé dans l’insouciance, et s’est obscurci à mi-parcours.

Résumé dans le désordre de ce qui s’est passé sur pigmentropie ce mois-ci :

Le mooc Picasso a continué à bien m’occuper :

  • La séquence n°4 était tournée vers l’engagement des artistes.
  • La cinquième séquence, était consacrée aux divertissements de Picasso. Il était question des bêtes puissantes et massives que sont les taureaux, j’ai préféré parler des insectes nocifs que représentent les moustiques.
  • Et pour la séquence n°6, consacrée au Picasso intime, outre sa relation aux femmes, j’ai creusé sa relation en tant que chef de famille.

En parallèle, je me suis lancée dans le mooc Louis XIV. Je le suis de manière moins approfondie. Mais en clin d’œil à cette activité, j’ai présenté une parodie Dada d’une célèbre représentation de Louis XIV.

J’ai réalisé un bilan de la parité sur pigmentropie. Le résultat est mitigé : c’est bien pour les personnes vivantes, et ‘à revoir’ pour les personnalités qui ne nous sont plus contemporaines ou pour les mentions uniquement. A suivre pour voir si je parviens à bouger les choses.

Côté artistes, nous avons constaté qu’il n’y a pas d’âge pour créer. Parfois je vous parle des mes enfants, mais en novembre, je me suis attardée de l’autre côté de la pyramide des âges : Toko Shinoda a 102 ans et crée toujours ; Louise Bourgois a édifié ses sculptures monumentales ‘Maman’ à l’âge de 88 ans et plus ;  Marina Abramovic qui a 64 ans quand elle réalise la performance ‘the artist is present’.

J’ai commencé à vous faire découvrir une série de peintures acryliques que j’ai réalisées. Les scènes représentées se déroulent en bord de plage :

La série continuera en décembre.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *