Cookies : les bonnes recettes du web

D’habitude les cookies, moi, j’adore, surtout avec des pépites de chocolat et des noix de pécan. J’en cuisine parfois aussi. Mais ceux qui ne m’enthousiasment pas, et dont je vais parler ici, ce sont les cookies qui s’invitent dans votre ordinateur.

Les cookies sont des informations déposées sur votre ordinateur. Ils permettent aux sites Internet de vous connaître et de vous reconnaître. Par exemple, vous recherchez ‘camping Pyrénées’ sur Google. Et quelques instants après, vous avez une publicité pour une toile de tente de Décathlon : juste celle dont vous aviez besoin ! Ou bien, vous effectuez une recherche pour une location de voiture, pour un lieu et des dates précises. Vous renseignez les informations pour Avis la première fois. Vous vous rendez sur Budget pour comparer les prix et les données du formulaire sont déjà (bien) renseignées. C’est pratique, non? Mais flippant aussi. Car évidement ces informations partagées ont un but précis, et ce n’est pas de vous simplifier la vie (ça, c’est pour mieux vous faire accepter le principe), le but est de vous faire consommer et de vous transformer, vous, en produit. Ces informations, entre autres, constituent ce qui est appelé le Big Data. Vos données personnelles sont revendues entre des sociétés qui souhaitent réaliser des publicités ciblées. Pour revenir à Décathlon, ils recherchent des profils sportifs, alors que Pampers voudra des jeunes parents. Google s’occupe de leur fournir ce qu’ils demandent à partir des informations que vous lui donnez.

Les champions pour l’accumulation des données personnelles, qui vous couvrent de cookies, vous les connaissez forcément : Google, Facebook, Amazon, pour ne citer que mes trois détestés. Leur force vient de leur trafic, ils se présentent comme incontournables et captent quotidiennement une part importante de nos recherches (parfois très personnelles). Ils sont en mesure de créer des liens et de vous connaitre parfaitement.

Des alternatives existent

Ma façon de résister, c’est d’évidemment de paramétrer mon navigateur pour limiter l’accumulation de cookies, et de les vider de mon ordinateur régulièrement.  Je me passe de Google en utilisant les moteurs de recherche Qwant et Duckduckgo.

Je privilégie Qwant qui est un moteur de recherche européen.

qwant moteur recherche

Ce que j’apprécie personnellement, c’est la réponse en trois colonnes : une pour donner les sites Internet, une issue des sites d’actualité, et la dernière venant des réseaux sociaux (surtout Twitter).

qwant recherche pigmentropieIl y a même une version Qwant junior qui est destinée aux enfants. Je ne l’ai pas testée.

Dans tous les cas, ces moteurs de recherche sont aussi simples à utiliser que Google et vous pouvez facilement les configurer pour qu’ils soient votre moteur de recherche par défaut. duckduckgo recherche

DuckDuckGo explique bien mieux que moi l’espionnage sur Internet (normal, ils veulent vous convaincre d’utiliser leur site).

Et pour Facebook ?

Malheureusement, pour Facebook, il n’y a pas d’alternative car vous aurez du mal à convaincre vos amis, et les amis de vos amis, et tout le reste de changer pour autre chose.

Jusque-là, je résistais en n’ayant pas de compte Facebook. Je le vivais plutôt bien d’ailleurs. Ca ne me manquait pas du tout. Quand je voulais des nouvelles de mes amis, je leur envoyais un mail.

Mais ma volonté de faire connaître Pigmentropie, m’a résigné à ouvrir un compte et à créer une page. Facebook est un passage obligé pour faire connaître un site et gagner du trafic. Je peux ainsi vous informer facilement quand j’ai de nouvelles publications.

Je rappelle que je suis également sur Twitter et Pinterest, pour ceux qui n’ont pas Facebook.


Pour continuer sur le sujet :

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *