S’immerger dans le marché de l’art avec Frédéric Brière

Le livre de Frédéric Brière se présente comme ‘le guide de l’artiste’ (édition Pyramyd). Il est sous-titré ‘tout savoir pour émerger dans l’art‘.

Le ton de l’auteur est celui du conseil, Frédéric Brière se met aux côtés de jeunes diplômés d’école d’art, ou de tout artiste souhaitant booster sa carrière artistique.

Le guide est très riche, il nous donne :

  • Une vision du contexte du marché.
  • Des conseils pratiques : Exemples de CV, trames pour écrire à une galerie ou faire une facture etc.
  • De nombreuses interviews de personnes qui pèsent dans l’art contemporain en France. Des questions similaires trouvent des réponses différentes suivant les personnes : cette approche apporte une diversité de points de vue, ils s’enrichissent et se complètent.
  • Des adresses en France et à l’étranger de galeries, centres d’art etc.

Pour faire simple, ce livre est une véritable mine d’informations et de remarques avisées. Les anecdotes ne manquent pas. Les exemples concrets de parcours d’artistes, de galeries et autres personnalités du milieu sont pléthore. J’ai souligné une bonne partie d’entre eux dans mon exemplaire, pour mener des recherches par la suite. Au final, la lecture de ce livre ne s’achève pas quand on en referme la dernière page, le travail d’approfondissement et de mise en pratique commence alors.

Mon cerveau bouillonnait de noms d’artistes. Plus qu’émergée, j’étais immergée dans l’Art. Alors, j’ai associé des artistes dont je suis le parcours à des anecdotes anonymes. Je partage avec toi.

Peindre comme on scie du bois

Je peins comme on scie du bois‘. (Interview de Stéphane Corréard)

Cette phrase m’a immédiatement évoqué un reportage présentant le travail de Barthélémy Toguo. Il était montré fendant du bois pour réaliser ses tampons géants de la série ‘Urban Requiem‘.

barthélémy toguo tampon bois

Éviter de déposer son portfolio à une galerie en skate

Frédéric Brière recommande aux artistes de se montrer professionnels. Parmi les attitudes à éviter, il cite un artiste venu déposer son portfolio en skate-board.

Et pourtant, en lisant cela, je me suis rappelée avoir vu JR en vélo, expliquant comment coller une affiche efficacement.

En réalité, cet artiste n’est pas du tout visé par cette remarque, il a eu l’occasion de montrer son sérieux dans les projets qu’il a mené. C’est une référence tarabiscotée, je l’admets, mais pourtant, elle m’est venue spontanément.

JR dans son atelier velo

Présenter le meilleur de soi et de son travail

Le guide encourage à persévérer. Les imprévus de tous horizons arrivent à chaque étape du métier d’artiste.

Je retranscris une anecdote de Emmanuel Perrotin :

Je garde en tête une pièce qui avait été dépecée et creusée par la douane américaine de Miami qui cherchait de la drogue, juste avant l’ouverture de la foire. Au lieu de me réclamer sa part et considérer son œuvre comme perdue, l’artiste Daniel Firman a travaillé toute la nuit pour la refaire. On a pu l’exposer normalement.

Quand je vois cette sculpture, et que je me mets dans la peau d’un douanier américain, j’imagine bien quelle quantité massive de drogue pourrait y être transportée. Puis, je conçois la difficulté à la retravailler dans l’urgence et sans tout le nécessaire de l’atelier.

éléphant sur sa trompe daniel firman

Sans aucun doute, la pugnacité dont il a fait preuve cette nuit-là, il l’avait acquis bien auparavant.

Alors selon toi, qui peint comme il scie du bois ? Qui s’est présenté à une galerie en skate ? Et quelle statue de Daniel Firman a été dépecée par les douanes ?


L’annuaire très complet en fin du livre peut être complété par ceux mis à disposition par Active-art, les documents en lien offrent des ressources sur les salons organisés en France et à l’étranger.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *