Kesako un mooc ?

J’ai parlé déjà de « MOOC »(ici concernant Warhol, et là à propos du Moma). Je vais expliquer un peu plus en détail  en quoi cela consiste.

MOOC est l’anagramme de « Massive Open Online Course », ce qui signifie « cours en ligne ouvert à tous ». Ce sont des cours gratuits, dispensés sur Internet par des universités ou d’autres entités.

Il faut généralement s’inscrire sur une plateforme, il y en a de nombreuses. Celles que je préfère sont :

fun (France université numérique) où les cours sont en français généralement,

coursera qui présente un vaste choix au niveau des sujets, mais souvent en anglais.

Mais vous trouverez aussi un large choix sur canvas (en anglais), edulib (en français, issu de HEC Montréal donc pas en lien avec les arts mais des cours très intéressants). Et des annuaires recensent les cours disponibles un peu partout: notamment pour trouver des cours en français sur mooc-francophone.com.

Ces plateformes proposent de délivrer un diplôme certifiant que vous avez suivi la formation. Par contre, cette option est payante.

L’enseignement se décompose le plus souvent avec une partie de cours en vidéo, des textes à lire, des liens à consulter, des quizz, des exercices, des échanges avec d’autres personnes.

Le plan du cours est décomposé en chapitres, qui correspondent aux semaines du cours. Chaque semaine des cours et exercices sont à disposition, sur le thème donné.

Les exercices peuvent être variés, on peut avoir des textes à rédiger par exemple. La correction est assurée par d’autres élèves (« peer assessment » pour évaluation par les pairs). Vous transmettez votre exercice, vous en corrigez trois, d’autres personnes et on vous renvoie la « correction » de trois personnes. C’est assez intéressant d’avoir le retour d’autres personnes, mais aussi de voir leur travail.

Les MOOC couvrent des domaines très divers : informatiques, langues, histoires, etc. Il est possible d’apprendre plein de choses variés. J’en suis régulièrement, et je n’ai pas été déçue jusqu’alors. Quand le sujet m’intéresse moins, je me contente de regarder les vidéos. Au contraire, quand ça me passionne, je participe au forum, je regarde tous les liens. C’est « à la carte », au rythme qu’on se  fixe.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *