Un peintre artistique est-il un bon peintre en bâtiment ?

L’un peint des murs et des plafonds, l’autre des toiles. Le premier réalise des travaux, le second de l’art. Ils portent le même nom : PEINTRE. Petite comparaison de ce qui les rapprochent et les séparent.

Cet article est basé sur des faits réels : je me suis métamorphosée en peintre en bâtiment pour quelques mètres carrés, plusieurs heures et de nombreux litres de sueur. 

La peinture acrylique

La peinture acrylique a été créée pour l’industrie automobile et le bâtiment (source Wikipédia). Puis des artistes l’ont utilisée à des fins artistiques. Et alors s’est développée la peinture acrylique spécifique à l’art. L’offre s’est multipliée en terme de couleur, de qualité (fine, extra-fine etc). Les médiums ont fait leur apparition.

Mais pour résumer, l’acrylique ‘artistique’ et celle pour les murs sont presque les mêmes. Évidemment la nuance du ‘presque‘ est importante :

Les outils indispensables

dessin pinceau largeJe n’énumère pas à nouveau mes outils favoris pour peindre. Tu peux relire l’article les détaillant ici. J’avais même expliqué que je partageais avec eux une complicité, que j’étais attachée à ces outils avec ou sans poils. Ils sont nombreux, variés, chacun apporte sa touche à mes créations : souples, larges ou fins. Ils ont des particularités et des personnalités propres. Je pourrais même dire simplement, que je les aime.

 

rouleau pinceau peinture batimentPour peindre un mur, il faut viser les grands formats côté pinceaux. Et le rouleau est privilégié pour que la patte du peintre soit la plus neutre possible. Peu d’espace pour la personnalité derrière le geste, le but recherché est l’invisibilité du peintre.

Autant le dire franchement, malgré le temps passé en leur compagnie, à les tenir en main, je n’ai pas développé d’affinités particulières avec eux. Ils m’ont même valu quelques ampoules aux mains (oui, je ne suis pas douée).

Se préparer

Préparer la surface

Préparer un mur signifie l’enduire, le poncer, reboucher les trous (pas dans cet ordre nécessairement). Cette activité se révèle physique. Et ce travail est invisible, il ne se remarque que s’il est mal fait. Impossible de tricher comme dans l’art où tu peux acheter des toiles déjà préparées.

Se préparer techniquement : Youtube est ton ami

Pour se débrouiller techniquement, dans un cas comme dans l’autre, tu retrouveras à regarder des vidéos sur youtube. Ce ne sera pas les mêmes chaînes évidemment. Mais ça reste, dans les deux cas, une bonne manière d’en savoir plus, de visualiser les rendus.

L’acte de peindre

Ma peinture est très liée au geste et au mouvement. Cela va de pair avec le relief et le rythme de mes toiles. Dans la peinture d’un mur, il faut gommer au maximum toute initiative personnelle. Un peu ennuyeux ou bien défi pour laisser la surface le plus lisse possible ?

Pour me consoler dans ma recherche de neutralité, je me suis imaginée produisant une fresque monochrome, tel Malevitch. Je n’ai pas vu l’un de ses fameux tableaux monochromes ‘carré blanc sur fond blanc’. J’avais lu un article qui indiquait que le blanc sur blanc n’était pas le neutre ou le rien et qu’on peut discerner différentes choses :

  • Les différents blancs :  celui du fond et celui du carré proprement dit,
  • Les coups de pinceaux de l’artiste.
Kazimir Malevich - Carré blanc sur fond blanc
Kazimir Malevitch – Carré blanc sur fond blanc

Achever son travail / son œuvre

1/ Préparation du support. 2/ Une première couche. 3/ la seconde. Et voilà le mur repeint.

Ca peut prendre un peu de temps, mais une fois qu’on a réalisé ces étapes, c’est fini.

Alors que pour un tableau, la démarche est beaucoup moins structurée. Je peins une première couche, puis j’apporte les détails, je modifie, je change et je modifie à nouveau. Et parfois, je me demande si je continue encore (au risque de gâcher ce que j’ai réalisé) ou si j’arrête. J’ai du mal à savoir quand mon tableau est fini. Je crois que cela fait partie des difficultés que je rencontre en peignant de l’art. Puis vient l’étape du vernissage, qui signifie un point final dans le travail sur ce tableau.

Autant dire que du point de vue de la fin de la réalisation, je préfère nettement peindre un mur. Je me casse moins la tête.

Conclusion

Si tu es peintre (artistique) et qu’on te flatte pour que tu repeignes une pièce parce que tu maîtrises le sujet, un conseil : ne te laisse pas abuser. Cette personne est en train de profiter de toi. Dis-lui simplement, qu’en tant qu’artiste, tu ne pourras pas retirer ta touche à ton œuvre murale. Tu es un artiste et tu as besoin d’un artisan pour peindre un mur monochrome. Sinon n’hésite à négocier de peindre une fresque murale (et tu viens la partager ici).

Tu préfères peindre des murs ou des toiles ?


Pour approfondir le sujet :

Sur PiGMENTROPiE :

Et l’article Wikipedia sur la peinture acrylique.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *