La fleur bleue est-elle romantique ?

Tu arrives comme une fleur, et tu ne sais pas de quoi il s’agit dans cet article ? Laisse-toi porter, je vais te montrer mon côté ‘fleur bleue‘. Le romantisme n’est pas mon domaine de prédilection, alors j’ai pris cette expression au pied de la lettre.

A la suite des dessins de fleurs tropicales, je me suis lancée dans la peinture de ces mêmes fleurs, en reprenant ma gamme chromatique ‘de confort’ : le bleu (beaucoup) et le jaune (un peu, parfois plus). Dans la foulée, des motifs abstraits se sont imposés.

Ne me jette pas de fleurs, elles ont leur revers : elles nous rappellent que le temps passe et fane les beautés. A cet égard, relis le sonnet de Ronsard ‘Mignonne allons voir si la rose…’

Les fleurs bleues

Ces petites peintures ont été un vrai régal à peindre. Les dessins de fleurs que j’avais réalisés en mai m’ont vraiment aidé : j’étais libérée car je les connaissais. J’ai donc passé moins de temps à les observer puisque je savais leurs caractéristiques principales.

Les peintures ont été réalisées sur des formats relativement petits, deux raisons expliquent ce choix :

  1. J’avais envie de réaliser rapidement ces peintures, je voulais multiplier les sujets. Je crois que j’étais dans la même dynamique que lorsque j’ai dessiné les fleurs en temps limité.
  2. En pleine période de déménagement, je ne voulais pas m’encombrer. Alors j’ai choisis des cartons entoilés et des toiles non montées.

Au format carré sur des cartons entoilés

Ces cartons entoilés sont très pratiques car ils prennent peu de place. Ces peintures sont de format carré de 20 centimètres de côté.

carre peinture tranche carton entoile

Des toiles non montées au format A4

Ces peintures sont réalisés sur des toiles non montées, souples. C’est un compromis intéressant pour peindre sans trop s’encombrer.

hibiscus jaune fleur tropicale toile

 

Place à la poésie

Charles Baudelaire avec son poème ‘coucher du soleil romantique’ m’amuse. Le titre annonce un moment très fleur bleue. Mais nous finissons dans les marécages avec des crapauds et des limaçons. J’adore cette chute improbable. Je préfère y voir le ‘comique de situation’, même si ce n’est pas l’exacte lecture voulu par l’auteur, qui tend d’avantage vers le célèbre spleen. Ce poème fait partie de son célèbre recueil ‘Les fleurs du mal‘.

Le coucher du soleil romantique, Charles Baudelaire

Que le soleil est beau quand tout frais il se lève,
Comme une explosion nous lançant son bonjour !
– Bienheureux celui-là qui peut avec amour
Saluer son coucher plus glorieux qu’un rêve !

Je me souviens ! J’ai vu tout, fleur, source, sillon,
Se pâmer sous son œil comme un cœur qui palpite…
– Courons vers l’horizon, il est tard, courons vite,
Pour attraper au moins un oblique rayon !

Mais je poursuis en vain le Dieu qui se retire ;
L’irrésistible Nuit établit son empire,
Noire, humide, funeste et pleine de frissons ;

Une odeur de tombeau dans les ténèbres nage,
Et mon pied peureux froisse, au bord du marécage,
Des crapauds imprévus et de froids limaçons.

Et toi, es-tu plutôt ‘fleur bleue’ et ‘fleur du mal’ ?


Retrouve les 32 dessins de fleurs tropicales ou une tulipe rouge (pour rappeler que je sais aussi varier les couleurs).

Pour la question des fleurs accompagnées de poème, tu peux (re)découvrir l’article sur la rose de Ronsard.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *