Qu’est-ce qui est le plus grand? La vague ou la montagne?

Hier après-midi, je regarde avec ma fille de 5 ans le célèbre tableau « la grande vague de Kanagawa » du japonnais Hokusai. [on a les loisirs qu’on veut avec ses enfants…]. On compte les bateaux et regarde le tableau en détail. Et là, sans avoir anticipé les choses, je me retrouve à lui expliquer quelques bases de la perspective. Et en particulier, le principe de « plus c’est loin, plus c’est petit ».

  • Maman, la vague est plus grande que la montagne ! 
  • Oui, sur le dessin, la vague est plus grande que la montagne [je vous épargne le couplet où je lui parle du mont Fuji et du Japon, elle n’en a rien retenu de toute façon]
  • En vrai, quel est le plus grand? la vague ou la montagne?
  • [là, je sens la perplexité dans son regard. Ca s’embrouille dans son cerveau.]
  • Si la montagne est plus grande dans la réalité, pourquoi l’avoir dessinée plus petite?
  • [la colle! Elle est complètement perdue.]
  • La montagne est plus petite sur l’image parce qu’elle est plus loin. Regarde la montagne par le balcon [c’est pas le mont Fuji je vous rassure], si tu regardes d’un œil, tu peux le mettre entre deux doigts. Par contre, l’arbre devant, il ne tient pas entre tes deux doigts [je n’avais pas de vague sous main]. Pourtant la montagne est bien plus grande en réalité que l’arbre. Donc, sur les dessins, pour montrer que c’est loin, on dessine les choses en petit, même si c’est très grand en réalité.

mont entre doigt

 

Elle a trouvé ça amusant de pouvoir tenir la montagne dans ses doigts. Elle repart vers d’autres activités. Je suis contente aussi de lui avoir appris quelque chose. Je reste rêvasser en lui prédisant un grand avenir, tellement elle est intelligente.

Un peu plus tard, on fait un coloriage ensemble de deux petits poneys. [A mon grand regret, nous ne passons pas nos journées à regarder des tableaux de maîtres et à les commenter].

  • Maman, là, c’est l’enfant [le petit] et là, c’est le parent [le plus grand].

Je reste concentrée sur mon coloriage de nuage. Elle continue son raisonnement :

  • Non, lui, il est petit parce qu’il est loin, donc c’est lui le parent.

Je laisse tomber mes élans de prof de dessins. Je ne me vois pas lui expliquer que le poney le plus petit est au premier plan, et qu’il est donc plus petit dans la réalité. Je demeure dans la satisfaction que ma leçon est passée… même s’il reste quelques ajustements à effectuer.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *