Lire Matisse

Henri Matisse est un artiste unique qui a produit des œuvres colorées, parfois monumentales. Il est de ces artistes inclassables qui développent un langage artistique si particulier qu’il n’appartient qu’à eux.  Il me fascine par la force qui se dégage de ces aplats de couleur pure et par sa maîtrise de la composition. Comme je l’ai fait avec l’essai de Kandinsky, j’ai voulu approfondir  ce que cet artiste disait de son art.

J’ai lu un texte nommé ‘Notes d’un peintre’ que Matisse écrit en 1925 pour la ‘Grande Revue’. Il ne s’agit donc pas initialement d’un livre, même si les éditions du Centre Pompidou le publient en tant que tel. C’est rapide à lire – une demi-heure, sans la préface.

Le texte est très riche. J’ai choisi de partager quelques idées qui ont retenu mon attention. Il ne s’agit pas ici d’un résumé du texte, et encore moins d’une analyse.

livre note d'un peintre - matisse
Intérieur du livre ‘Note d’un peintre’ de Henri Matisse

Le travail sur les sentiments et le ressenti

Matisse attache beaucoup d’importance à ce que ces œuvres retranscrivent des sensations, plus que des réalités ; il dit :

‘Ce que je poursuis par-dessus tout, c’est l’expression.’

‘Pour moi, je cherche simplement à poser des couleurs qui rendent ma sensation.’

On comprend qu’il n’hésite pas à modifier et arranger le réel pour transmettre une émotion. La technicité dans la reproduction du réel ne l’intéresse pas. Mais il se détache aussi des impressionnistes. Il les trouve trop dans l’instant, alors que lui, s’inscrit dans le message à transmettre sur la durée.

La composition, un moyen d’expression fort pour Matisse

Matisse insiste beaucoup sur le travail de composition de ses tableaux.

‘La composition qui doit viser à l’expression, se modifie avec la surface à couvrir. ‘

Il explique que le dessin dépend de sa taille et de sa forme. Le même motif sur une surface plus importante ne sera pas nécessairement proportionnellement plus grand.

On comprend dans ces conditions qu’il ait souhaité réaliser des essais pour des commandes importantes à l’échelle 1. D’ailleurs, je vous conseille de vous rendre à la salle Matisse du musée d’art moderne de Paris pour y découvrir les travaux préparatoires et la fresque gigantesque ‘la Danse’ (plus de 3 mètres de haut). On y apprend que ces esquisses sont réalisées grandeur réelle et qu’il a loué un local pour avoir la place suffisante pour ces panneaux.

fresque de Matisse _ danse _ musee art moderne paris

Cette réflexion de Matisse fait écho pour moi aux principes de l’art pariétal (art préhistorique sur les parois des grottes). En effet, ces peintures pariétales prennent en compte le relief, qui fait partie de l’œuvre.

La puissance de la couleur

Sans surprise, Matisse vante la force de la couleur, au-delà de toute théorie qui avait cours à son époque avec le travail sur l’optique utilisé par le pointillisme.

‘Le côté expressif des couleurs s’impose à moi de façon purement instinctive.’

Le travail de Matisse me paraît tellement illustrer ces propos, que je ne peux rien ajouter de plus.

matisse interieur rouge

En somme, Matisse ne cherche pas à reproduire la réalité des choses, mais celle des sensations. Et pour cela, il utilise composition et couleur, toutes les deux à l’état brut, pur et direct.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *