Mener la danse pour le féminisme

Plus jeune, je n’avais pas de culture féministe ni aucune théorie sur le sujet. Pourtant, je réalise aujourd’hui que je l’étais déjà à plus d’un titre.

Et puis, récemment, j’ai entendu une témoignage d’une vieille dame qui s’ennuyait aux soirées dansantes car elle n’était pas invitée à danser par les hommes. Ceux qui narraient l’anecdote l’encourageaient à oser aller inviter elle-même un danseur, plutôt que de rester dans l’attente.

En entendant ces conseils, j’ai tout de suite réalisé que son problème ne serait pas résolu ainsi.

Compte tenu de la démographie, les danseurs étaient moins nombreux que les danseuses.

Apprendre à mener la danse quand tu es une femme

La solution, je l’avais.

En effet, en école d’ingénieur, j’ai appris à danser le rock. Mais comme la vieille dame, je me suis vite rendue compte que les cavaliers n’étaient pas au rendez-vous. Je n’avais pas envie d’attendre.

Alors, la deuxième année, plutôt que de prendre des cours de perfectionnement, je suis retournée au niveau débutant et…

… j’ai appris à mener la danse

Ainsi, je peux danser en tant que cavalier et ainsi inviter d’autres cavalières à danser avec moi si je le souhaite.

Je suis moins danseur que danseuse. Mais je m’amuse autant dans les deux cas.

Mais ce n’est pas tout :

Finalement, je me rend compte qu’au travers différentes « petites » actions de ce type, j’ai été féministe. C’est rassurant de constater que mes valeurs étaient déjà présentes quand j’avais 20 ans.

Voici quelques anecdotes personnelles qui montrent mon engagement féministe.

J’ai longtemps dit que je ne voulais pas d’enfant. Et je le pensais sincèrement. Très certainement, je ne me reconnaissais pas dans l’identité « mère ». Le côté positif, maintenant que je le suis, et comme je ne me suis pas projetée, je n’ai pas d’attentes fortes. J’accepte les choses telles qu’elles viennent.

J’ai fait des études scientifiques, classe prépa et école d’ingénieur.

Je partage les notes au restaurant avec des prétendants ou amoureux. Cela est systématique, sauf quand la personne m’a expressément mentionné qu’elle m’invitait au préalable. Et il arrive que ce soit moi qui solde la totalité de l’addition.

Je ne lave pas le linge de mon conjoint ni ne repasse ses chemises. Cette vérité est moins vraie depuis la venue des enfants. On est maintenant dans un partage des lessives.

Et toi quels sont tes actions féministes, passées ou actuelles ?

Chacun peut mener la danse pour le féminisme et inventer une façon d’œuvrer pour l’égalité Femmes-Hommes.

Voici quelques articles sur le sujet :

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *