Espace, perspective, et illusion

Savez-vous ce qu’est une anamorphose? C’est une représentation qui ne prend sa forme « véritable » que sous un certain angle, voire même avec des miroirs particuliers.

Il y a un aspect très ludique, on a du mal à croire que les formes se déconstruisent et se construisent en modifiant son point de vue. C’est un jeu de se trouver confronté à ces œuvres. C’est déroutant aussi.

Félice Varini : la géométrie colorée

Les projets de Félice Varini sont un exemple d’anamorphose : des formes géométriques recouvrant parfois des rues entières, des bâtiments de différents âges. Et si vous passiez à côté sans le voir, sans comprendre cet arc de cercle sur un bâtiment?

Varini a pour terrain de jeux des espaces publics ou des intérieurs (dernièrement à la cité de la Villette). Je préfère les projets dans les rues : la perspective est profonde et les éléments d’illusion sont alors particulièrement distordus. Varini est un artiste qui joue avec l’architecture et avec la ville.

 

Bernard Pras : l’organisation du chaos

L’artiste Bernard Pras créé des tableaux à partir de matériaux hétéroclites. Il parvient à rassembler en un ensemble cohérent des objets du quotidien, du plus futile au plus utile.

Il a de nombreux « inventaires » à son actif, comme vous pouvez le voir sur son site. Certains représentent des tableaux connus ou des personnages célèbres.

Le soin apporté aux détails, l’abstraction de l’œuvre vue en dehors du point de vue « idéal » choisi, le choix des matières en relation avec l’ensemble : tout cela me rend admirative du travail accompli. Les résultats sous forme de clichés sont riches car ils fourmillent de détails.

Sous certains aspects, cela rappelle les tableaux d’Arcimboldo, qui faisait des portraits composés de fruits et légumes. Il y a aussi un coté pointilliste : les couleurs sont extraites de produits bruts que notre cerveau se charge d’homogénéiser pour ne garder que l’aspect global des couleurs et leurs nuances. Mais je m’écarte du sujet initial.

Pour conclure, je dirai que ces artistes qui jouent avec l’anamorphose jouent avec nos sens. On a l’impression d’un tour de magie, dont on connaîtrait le « truc », mais pour autant qui fonctionne à tous les coups.

Pour aller plus loin, l’art est anamorphose par essence car chaque œuvre d’art nous offre un point de vue privilégié pour nous montrer le monde et le beau.

 

Elize

Je peins avec mes états-d'âme et mes pinceaux.
Mes œuvres dévoilent mes engagements et mes utopies : celui d'un monde où la beauté n'est pas normée ni immobile.

Pour prolonger la lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça bouge sur Instagram