Combien en voulez-vous?

Aujourd’hui, nous abordons le complexe sujet du prix de vente des tableaux. Je vais faire un exercice qui peut être controversé en comparant deux exemples.

Si vous avez déjà navigué sur les sites de galerie d’art en ligne, vous aurez peut-être remarqué que des tableaux semblent très comparables en apparence et présentent des prix très échelonnés.

Comparons ces deux œuvres :

Les tableaux sont de dimensions comparables : 100 x 70 cm pour l’un, 105 x 105 cm pour l’autre. Il s’agit de la même technique, la peinture acrylique dans les deux cas. Les deux tableaux ont été produits par des artistes professionnels.

En toute sincérité, les tableaux me plaisent. Je les ai rapprochés pour cette comparaison car ils sont représentatifs de tableaux abstraits actuels. Le jeu des couleurs est harmonieux.

L’un s’appelle « r10 », l’autre « izar ». Les deux sont visibles sur le site de Artmajeur.

Des tableaux qui semblent proches et pourtant…

L’un des tableaux est en vente à 30 000 $, l’autre à 489€. L’un est visible sur Saatchi, l’autre sur Little Market. Quel prix mettez-vous à quel tableau? Quel prix les estimeriez-vous?

On arrive à la délicate phase d’expliquer ces différences de prix. La côte d’un artiste est la résultante de la loi du marché, résultant de l’offre, la demande et la spéculation/le pari sur l’avenir. Mais il y a également des effets de mode. Le marketing de l’artiste joue également dans la valeur de ses œuvres.

La personnalité de l’artiste

L’artiste nous renvoie une image, à laquelle nous associerons un prix.

Commençons par la présentation que chacun des artistes font d’eux-mêmes. L’un est français, l’autre américain.

 » Bienvenue dans mon univers abstrait inspiré de mes observations stellaires au télescope.
Je suis originaire de Saint-Brieuc dans les Cotes d’Armor (22).
J’ai étudié le Design à l’école Pivaut de Nantes (1996/2000)
Je peins essentiellement à l’acrylique, j’utilise différents médiums pour créer la couleur et la texture de mes tableaux.
J’essaie d’ouvrir mon expression créative avec mon instinct et mon intuition ainsi qu’une grande inspiration venant de l’astronomie.  »

Une présentation honnête, pragmatique, précise.

 » artist, painter, philosopher, writer, theologian, academic, sociologist, contemplative, curator, art critic and theoretician »

Une présentation évasive, qui renvoie à une vision intellectuelle voire spirituelle.

La visibilité de l’artiste sur Internet

A mon avis, le meilleur moyen de vendre de l’art n’est pas Internet. Justement parce qu’il n’est pas question d’acheter une cafetière dont on pourra comparer les performances techniques et le prix. Il y a, avec l’art, une relation physique et une émotion qui se dégage de l’objet.

Aucun de ces artistes n’a de site internet personnel. Néanmoins, on peut noter des différences quant à leur présence sur la Toile. D’un côté, un artiste visible dans différentes galeries internationales et sur les réseaux sociaux (Twitter, LinkedIn) pour lequel on peut voir plus de 1000 oeuvres, de l’autre côté, un artiste qui se centre sur le marché français avec une ouverture récente sur l’international via artmajeur.com et une présence sur les réseaux sociaux via Facebook.

A mon sens, ces différences ne sont pas déterminantes dans la différence du prix.

Pourquoi ces deux prix sont justes

Le prix n’est pas déterminé par une somme de coûts (matière première, main d’œuvre, intermédiaires, frais divers) mais il résulte également de l’image que renvoie le produit : on achète cette image, avec le produit. Par exemple, vous achetez un T-shirt : vous pouvez décider qu’un T-shirt a un prix en fonction de la somme des coûts (on arrive au plus fort de la mondialisation à un prix de quelques euros). Mais vous pouvez vous identifier à une marque et payer le prix qu’elle aura fixé (vous multipliez le prix par 3, 5, 10, 100… ). Ou encore vous l’identifiez à une personnalité et vous voulez une série limitée qui lui serait spécialement dédiée, peut-être même que vous souhaitez le T-shirt que votre idole a porté pour un évènement et là, le prix pourrait bien flamber. Le marché de l’art joue également sur ces aspects.

Maintenant à vous de voir ce que vous voulez en achetant l’un ou l’autre des tableaux. Quelle image voulez-vous renvoyer de vous-même? Qui voulez-vous aider dans le développement de son art? Voulez-vous engager une relation avec l’artiste et suivre son évolution? Faites-vous un placement financier?

En répondant à ces questions, vous trouverez aussi l’art que vous aimez et celui que vous voulez acheter ou pas.

Le « qui a fait quoi? »

Les deux artistes de l’article sont Nathalie Robert et Ulrich de Balbian. J’attribue à chacun son œuvre. Cela changera peut-être votre appréciation de l’œuvre, par rapport à ce que vous vous êtes imaginé au cours de l’article.

Nathalie Robert 498 €
Nathalie Robert – Izar
498 €

 

Ulrich de Balbian - r10 30 000 $
Ulrich de Balbian – r10
30 000 $

Alors quel prix de vente des tableaux paraît justifié ?

Share Button

2 Comments

  1. Bonjour,

    Merci pour cet article.
    Ah! cette fameuse question des prix …….. tout un programme! Il y a en effet beaucoup de critères à prendre en compte, la cote, les expositions, etc…
    De mon coté je ne suis pas encore cotée (j’y travaille) j’expose dans des galeries de ma ville ou de mon département, je n’expose pas encore à l’international (comme Ulrich de Balbian) (cela fait que trois ans que je peints des toiles abstraites)
    J’ai quand même fait quelques ventes aux enchères cataloguées où mes tableaux se sont vendu bien plus chers que mes tarifs en boutique (ex: un tableau 70 x 70cm à 900€ )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *