Khokho René-Corail embellit les Trois Ilets

Joseph dit ‘Khokho’ René-Corail est un artiste majeur pour l’art martiniquais du 20ème siècle. Il a produit de nombreuses œuvres. Une partie de son travail est très facilement accessible puisqu’il s’agit d’œuvres monumentales (sculptures ou fresques) visibles dans le domaine public de différentes communes de l’île (Fort-de-France, Sainte-Anne, le Vauclin et les Trois Ilets dont il est originaire).

Il est une référence dans l’art martiniquais d’aujourd’hui. Son influence est présente chez les artistes contemporains.

Un artiste engagé pour la Martinique

Formé aux arts appliqués (en Martinique puis à Paris), il réalise un travail impressionnant, tout au long de son existence. Il enseigne l’art un temps, organise des stages, expérimente des nouvelles techniques artistiques, il mélange et invente. Il se montre particulièrement attaché à la culture martiniquaise qu’il n’aura cesse de mettre en valeur dans ses œuvres, tant par les matériaux utilisés que les thèmes abordés (vie locale, colonisation etc.).

Il s’investit dans la politique (parti communiste, puis parti pour l’indépendance de la Martinique). Il sera même emprisonné un court temps : à l’époque de la décolonisation, le gouvernement n’apprécie pas les vélléités venues des Antilles.

Il connaît un succès relatif puisqu’il participe à des expositions au travers le monde (Paris, Sénégal, Martinique). Cependant, il vit difficilement de son art, malgré une production prolifique.

Rapprochement entre Khokho René-Corail et Gaston Chaissac

J’ai envie de faire un parallèle entre Khokho René-Corail et Gaston Chaissac que j’ai déjà présenté. Chaissac (né en 1910) est de 20 ans l’ainé de René-Corail (né en 1932).  Ils ont côtoyés les artistes contemporains (Dubuffet pour Chaissac, Picasso pour René-Corail, pour ne citer que les principaux) mais ont suivi leur propre voie artistique.

Tous les deux ont consacré leur vie à leur art. Ils ont produit avec des matériaux desquels ils se sentaient proches, mais non destinés initialement à la création artistique. Fortes personnalités, ils ne laissaient pas indifférents, mais dérangeaient parfois. Ils sont décédés, dans une quasi-indifférence, sans bénéficier des sommes élevées de la valeur actuelle de leurs œuvres.

La reconnaissance par la ville des Trois Ilets

Depuis quelques années, la ville des Trois Ilets met en avant cet artiste dans le cadre de l’embellissement de la ville. En décembre 2013, une exposition de ses œuvres avait été organisée sous le marché couvert. Cette exposition a été pour moi l’occasion de découvrir cet artiste, avant de réaliser qu’il était présent un peu partout en Martinique.

La biennale d’art contemporain en Martinique de 2013 a encadré la réalisation de fresques murales dans différentes communes (dont les œuvres de l’Atlas et de Kenor à Fort-de-France). Aux Trois Ilets, deux street artistes Ochea et Xun ont réalisé un portrait de Khokho René-Corail intitulé ‘Lespri Khokho’, visible à proximité de la mairie.

khokho_3ilets

Actuellement le rond-point d’entrée dans la ville se pare de sculptures géantes  à l’image des personnages des œuvres de Khokho. Une scène autour d’un puits qui ne demande qu’à prendre vie est l’œuvre de l’artiste martiniquais Jérôme Radigeois. Les géants de sable volcanique et résine sont bien en forme, mais l’ensemble ne me paraît pas encore achevé. Il manque une touche de finition pour compléter l’ensemble de l’installation : des espaces verts nickels et un éclairage adéquat -à mon avis.

enfants, fleurs, puits

Différentes soirées et manifestations ont été organisées où des hommages sont rendus à l’artiste. La ville des Trois Ilets associe donc son image culturelle à celle de cet artiste. On peut regretter que cela soit si tard après sa mort mais on peut aussi se réjouir qu’il ne tombe pas dans l’oubli compte tenu de l’importance de son œuvre.

 


Pour approfondir le sujet, je vous conseille :

Share Button

2 Comments

  1. Une grande amie de cet incroyable artiste René Corail . J’ai vécu une année inoubliable (1973 -1974 ) à travailler auprès de lui ,en Martinique . D’origine Quebecoise, et artiste peintre , j’ai été invitée alors ,à exposer aux « Mai de Saint Pierre  » avec les artistes et artisans Martiniquais . Une exposition fabuleuse organisée par Corail ,qui savait mettre en valeur cet esprit Martiniquais avec cette incroyable force d’expression , chaleureuse et humaine , tout en joyeuse et noble camaraderie qui leur est propre et peu commune !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *